Éco-conception

ima-eco-conception 400x

La notion d'éco‐conception dans l'industrie des peintures, enduits et vernis commence par le choix des matières premières qui entrent dans la composition d'un produit. Ce choix est conditionné par la nécessité d'associer performances techniques et respect de la santé et de l'environnement.

La notion d'éco-conception s'étend à toutes les étapes du cycle de vie d'un produit :

  • La formulation (composition du produit) qui s'oriente vers le développement de produits à base de polymères et additifs bio sourcés
  • La production (fabrication du produit)
  • La logistique (transport des matières premières et du produit)
  • Les procédés d'application
  • La fin de vie du produit net de son emballage

Coté fabrication

Depuis 1999, de nombreux adhérents ont mis en place le programme Coatings Care, engagement de progrès mondial comportant un ensemble de guides pratiques sur l'hygiène, la sécurité et l'environnement dans les domaines essentiels : la production, le transport et la distribution, le suivi de la vie des produits et la communication de proximité / plan d'urgence.

C'est le premier outil développement durable de l'entreprise qui a été conçu en harmonie avec les normes ISO 9000 et 14001. De nombreuses unités de production des entreprises adhérentes sont d'ailleurs certifiées.

Parallèlement, la FIPEC a développé un logiciel spécifique : COVExpert®, une première mondiale, qui permet de simuler l'ensemble des processus de production dans tous les domaines couverts par la FIPEC dont ceux du SIPEV, et de limiter ainsi les émissions de COV.
En 2007, il a été certifié par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise d'Energie) avec l'aval de l'INERIS (Institut National pour l'environnement industriel et des Risques).

Coté produits

Depuis de nombreuses années, la prise en compte des facteurs favorables à l'environnement mobilise la recherche chez les industriels.

Il faut savoir également que les seuils de teneur en COV prévus par la Directive COV 2004/42 ont pour conséquence une disparition progressive des peintures glycérophtaliques présentes sur le marché, dans les différentes catégories de produits.

De manière générale, même si les produits de peinture représentent moins de 3% de toutes les émissions de COV d'origine humaine, ce qui est très faible, celles‐ci ont évolué rapidement et proposent aujourd'hui une technologie de plus en plus adaptée aux attentes du marché (propriétés attendues des produits par rapport au support, à sa protection et sa durabilité).
Les fabricants de peintures, enduits et vernis proposent des solutions qui allient performances des produits aux préoccupations environnementales. Parmi celles‐ci, l'évolution des produits vers les phases aqueuses (produits dits « à l'eau ») qui concernent plus de 70% des produits de peinture.

Ecolabel

Pour identifier les produits les plus respectueux de l'environnement, la marque NF Environnement « peintures, vernis et produits connexes » a été développée. Ecolabel français, il est le signe national officiel reconnu par les Pouvoirs Publics, de la qualité écologique des produits.

Cette marque, apposée sur les produits, leurs emballages ou même sur la notice accompagnant les produits, offre une double garantie certifiée par un organisme indépendant (AFNOR CERTIFICATION) :
- la qualité d'usage du produit,
- la limitation des impacts du produit sur l'environnement tout au long de son cycle de vie.

2 catégories de peintures dites « écologiques » à distinguer :

Les peintures labellisées « Ecolabel européen » (certification européenne) ou NF environnement (français) sont soumises à des critères officiels environnementaux, de qualité et de durabilité, extrêmement précis. Les produits sont vérifiés par des organismes indépendants quant à leur conformité à des critères écologiques stricts et à des critères de performance rigoureux. Ces produits allient ainsi performances et développement durable.
Les peintures écologiques « auto‐proclamées » ou « naturelles » qui sont en général à base d'émulsions de matières premières naturelles et renouvelables (association d'huiles végétales modifiées, cellulose, caséine, eau, charges minérales). Elles répondent à certaines attentes en matière de développement durable et à une demande ciblée mais ne peuvent couvrir toutes les contraintes de qualité, de tenue et de durabilité attendues par les utilisateurs.

Côté application

Les efforts sont concentrés sur l'économie de produit et le confort d'utilisation :

  • Amélioration des conditions d'application avec des produits plus faciles à appliquer et sans odeur ou minime par rapport aux produits solvantés
  • Produits gélifiés permettant de limiter, voire d'éliminer les risques de coulures
  • Meilleur rendement des produits pour la mise en peinture d'une même surface. Au‐delà de l'aspect économique, cette performance a une incidence sur la quantité de matières premières utilisée, le poids des produits, le transport...
  • Développement des applications mécanisées évitant la perte de produit

Côté destruction

Pour la gestion de leurs propres déchets, les industriels s'impliquent dans l'organisation de la collecte et du traitement.
Pour ce qui est des déchets ménagers des produits issus des industries qu'ils représentent, la FIPEC et le SIPEV sont parties prenantes dans la création d'une filière spécifique en cours de mise en place. Investis sur le sujet des Déchets Diffus Spécifiques, ils participent notamment aux différents groupes de travail (juridique, technique et marchés) et à la création de la filière DDS avec la mise en place d'un éco-organisme.

Travail en filière

ima-travail-filiere 400x

Porte‐parole auprès des institutions, partie prenante dans des groupes de travail, source d'information, le SIPEV se présente comme une interface majeure et active dans ses filières. En initiant des campagnes de sensibilisation et de vulgarisation au sein de ses filières, le SIPEV favorise la compréhension de réglementations souvent complexes, tels que les COV ou REACH, et propose des outils pour en faciliter l'application.

Parallèlement, le SIPEV est impliqué directement ou à travers la FIPEC dans tous les grands projets industriels et débats nationaux tels que le Grenelle Environnement ou les Etats Généraux de l'Industrie. Sa volonté est de répondre à l'objectif commun d'un développement responsable de l'industrie.

Exemples d'actions filières :

  • COV : Autant dans les secteurs du bâtiment que de l'automobile, la réglementation sur la limitation des émissions de COV a motivé une campagne de sensibilisation auprès des distributeurs et des applicateurs. Elle a ainsi facilité leur transfert vers les nouvelles générations de peinture pour être conformes à la législation et garantir la pérennité de leur activité.

  • ITE : La FIPEC a créé la Commission ITE (Isolation Thermique par l'Extérieur) réunissant une dizaine d'industriels. Cette technique d'économie d'énergie est rendue possible par l'application d'enduits minces, produits spécifiques au secteur du SIPEV, et s'inscrit dans le droit fil du Grenelle Environnement. L'un des premiers enjeux de cette commission réside dans la mise en place de textes techniques.

  • REACH : Dans sa campagne de sensibilisation, d'information et de formation sur la réglementation REACH, la FIPEC a organisé plusieurs colloques interprofessionnels en collaboration avec l'UFCC (Union Française du Commerce Chimique), UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie)... autres utilisateurs en aval partageant la même problématique. L'initiative de la FIPEC vient aider les adhérents à mieux appréhender les aspects techniques et juridiques de cette réglementation complexe pour en faciliter son application.

    Parallèlement, des actions sectorielles d'information et de sensibilisation tournées vers les utilisateurs aval ont été menées. Notamment, le Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV a lancé une campagne d'information vers les distributeurs et les carrossiers intitulée « Réglementation REACH : Quelle incidence pour les professionnels de la carrosserie ? ». Une note d'information et une fiche synthétique ont été largement diffusées. Elles ont contribué à une meilleure compréhension par l'ensemble de la filière réparation-carrosserie des implications de cette réglementation complexe.

Au-delà de la réglementation, souvent liée à la santé et l'environnement, le travail en filière s'étend à d'autres sujets répondant à des préoccupations ou des objectifs communs. La qualification professionnelle et la formation, garantes de la qualité, de l'innovation et de la pérennité des métiers, sont des domaines dans lesquels le SIPEV est très impliqué.
Son action a initié la création de plusieurs filières dont celles dans le secteur de l'anticorrosion et du bâtiment.

Métiers

Par sa diversité, ses besoins en matière de recherche et développement, de production, de transport et de services, le secteur des peintures, enduits et vernis est source d'activité, d'emplois locaux durables et de passions.

Les métiers des peintures, enduits et vernis

Métiers liés à la fabrication

  • Laboratoire : recherche et développement ; contrôle qualité
  • Production : fabrication et conditionnement des produits, logistique et achat, maintenance
  • Commercialisation des produits : technico-commerciaux, marketing, communication
  • Métiers transversaux : gestion & administration générale, systèmes d'information et informatiques, achats, ressources humaines, comptabilitéclic

Métiers liés à la fabrication

  • Chercheur, ingénieur, technicien, coloriste, technico-règlementaire, contrôleur qualité / hygiène / sécurité / santé / environnement

Métiers en aval de la fabrication

  • Techniciens spécialisés sur les chaînes de production dans l'industrie
  • Artisans dans le bâtiment
  • Carrossiers dans le secteur de la réparation carrosserie
  • Des peintres spécialisés dans les secteurs de l'anticorrosion

Métiers & Témoignages

Directeur de Laboratoire
« Dans mon entreprise, je gère une équipe de 12 personnes réparties en 4 services : formulation, colorimétrie, assistance technique et application. Les axes de travail sont le développement et le lancement de produits à caractère innovant en collaboration avec les services commerciaux et marketing en respectant les aspects réglementaires et environnementaux », Directeur de Laboratoire dans le secteur de la peinture décoration.

Coloriste
« A l'origine, je suis carrossier-peintre. J'ai 24 ans d'ancienneté dans l'entreprise. J'ai commencé comme poseur-applicateur et au fur et à mesure, j'ai monté dans les échelons. Je suis devenu responsable du service France. Ce qui m'a motivé pour venir ici, c'était le salaire qui était du simple au double. C'est un métier peu connu mais très intéressant », Chef de Groupe Coloriste dans le secteur automobile.

Styliste Couleurs et Matières : initiateur de tendances
Conciliant des compétences à la fois techniques et artistiques, la styliste couleurs et matières est l'un des maillons essentiels dans l'élaboration d'une couleur.
« En amont, notre travail consiste à capter l'air du temps, les tendances qui se dégagent. Nous consultons la presse, nous allons sur les salons, voir des expositions, des défilés de mode... Nous assurons une veille permanente pour récolter toutes les informations liées à la couleur, aux nouveaux produits et nouvelles matières. Une synthèse est ensuite consignée dans un cahier annuel destiné au laboratoire qui cadre les exigences et contraintes techniques. Avec mes préconisations, je transmets alors au marketing qui peut initier de nouvelles idées pour sortir de nouveaux produits », Styliste Couleurs et Matières dans le secteur de la peinture décoration.

Chef d'équipe
« Au départ, après la 3e, j'ai opté pour une filière BEP, conducteur d'appareil d'industrie chimique pour finir par un BTS. Ca fait 2 ans que je suis au sein de la société », Chef d'Equipe Atelier dans le secteur automobile.

Chef de Marché Coil Coatings
« Cette fonction implique d'élaborer le cahier des charges avec le client. Vous devez le transmettre ensuite au laboratoire pour pouvoir créer ce produit qui va répondre à des spécifications précises. Vous accompagnez ensuite ce produit en fabrication pour pouvoir tenir informé le client des délais de réalisation et de livraison. Nous devrons mettre en œuvre avec le client le produit sur ses lignes de fabrication. Ensuite viendra la validation de ce cahier des charges encore une fois avec le laboratoire et vous devrez présenter ces résultats à votre client. L'ultime mission de ce poste est bien entendu préserver la pérennité et la profitabilité de votre entreprise, donc d'avoir une relation commerciale et financière très étroite avec votre client », Chef de Marché Coil Coatings dans le secteur industriel.

Plasticien de l'Environnement
« Je travaille pour une entreprise spécialisée dans le traitement de façade. Elle traite à la fois les films minces comme les peintures mais aussi des systèmes plus complexes comme l'Isolation Thermique par l'extérieur où là, la surface est traitée dans une plus grande épaisseur. En tant que plasticienne de l'environnement et coloriste, je m'occupe plus particulièrement de toute la partie esthétique de la façade : le choix des couleurs, des structures. On peut travailler les épaisseurs, les reliefs, les creux. La notion importante dans ce métier est la combinaison très étroite entre cette réponse technique et esthétique de la couleur », Plasticienne de l'Environnement dans le bâtiment.

Responsable Centre de Formation
« Il faut des compétences techniques et relationnelles. En même temps, il y a l'échange entre les participants et le formateur. Le formateur donne ses nouvelles techniques et le transfert de technologie. Le client, lui, remonte les informations sur les difficultés rencontrées. On développe alors des techniques ou des produits qui lui faciliteront la vie sur le chantier, le but étant de répondre au maximum de ses attentes », Responsable Centre de Formation dans le bâtiment.

Peintre anticorrosion
Le peintre anticorrosion est un homme d'expérience qui a développé ses savoir-faire grâce à sa pratique professionnelle et ne détient pas forcément de formation initiale spécialisée. Il est soumis à de fortes évolutions techniques et technologiques. S'y ajoutent des degrés d'exigence en assurance qualité et environnement de plus en plus élevés. Les conditions de travail sont variables et les peintres peuvent être amenés à travailler à l'intérieur comme à l'extérieur et en hauteur. Garant des règles de l'art, le peintre assure son auto-contrôle à chaque phase de l'exécution et peut être amené à prendre des initiatives. L'exercice du métier de peintre anticorrosion requiert une parfaite maîtrise des règles d'hygiène et de sécurité.

A l'initiative du GEPI, le Certificat de Qualification Professionnelle Peintre anticorrosion a été mis en place. Il a permis la reconnaissance au niveau national de la fonction de peintre anticorrosion, valorisant ainsi la profession et favorisant le recrutement. Plus de 2 500 opérateurs ont été certifiés.

Débouchés

ima-debouches 400xPeintures, enduits, vernis : stimulateurs d'innovation et de compétences

La maîtrise de la couleur est essentielle pour l'ensemble des industries et organisations qui fournissent les matières premières, conçoivent, produisent, transforment ou utilisent des peintures.

Directement liée à la perception de la qualité du produit, la couleur doit être maîtrisée dans sa création, sa mise en œuvre, ses procédures de soumission ainsi que dans ses méthodes de contrôle et d'acceptation.

La couleur : des débouchés sur des métiers multiples

La science de la couleur où évolue un grand nombre de professionnels pour une multitude d'applications, demande expertise et adaptabilité. Le secteur de la formulation offre une diversité des métiers, et les domaines d'utilisation sont très larges : chercheur, ingénieur, technicien, coloriste...

Méconnus et mal cernés, les métiers de la peinture sollicitent des compétences à forte valeur ajoutée : recherche, technicité, technologie, créativité, commerce, éthique, conscience environnementale.

Des carrières évolutives

L'accès aux métiers liés aux peintures, enduits et vernis se fait à différents niveaux. La filière des produits de peintures, encres et adhésifs bénéficie d'un cursus de formation professionnelle moderne et dynamique. Elle ouvre sur un large éventail d'activités dans des domaines à hautes exigences qualitatives et technologiques. Du CAP à l'école d'ingénieur, en formation initiale ou continue, des passerelles existent permettant d'évoluer ou de se spécialiser pendant les études ou en cours de carrière.

« Mon parcours a débuté il y a 24 ans dans l'entreprise comme coloriste dans un atelier de production. Vous réalisez les mises à la teinte des lots de peinture pour les clients. Ensuite, 4 ans après, je suis allé au laboratoire affiner cette recherche colorimétrique en mettant au point des contretypes. Les clients veulent une couleur, on la réalise au laboratoire avant de la passer industriellement en fabrication. Ensuite, je suis allé vers l'assistance technique où on est amené à transmettre ce savoir, ses connaissances colorimétriques au client. Actuellement, je suis chef de marché, avec toujours cette forte approche technique, indispensable dans les métiers de la peinture, mais également une connotation commerciale et financière. Pour évoluer dans une entreprise de peinture, la première qualité indispensable est la technique. Pour passer le message au client, vous devez automatiquement savoir de quoi vous parlez. Ces connaissances techniques s'acquièrent à travers des formations individuelles essentiellement axées sur la conception, l'élaboration et la réalisation de la peinture. L'orientation vers la fonction de chef de marché fait appel à d'autres qualités dont la communication et l'écoute »
Chef de Marché Coil Coatings dans le secteur industriel.

Diversités

ima-diversites 400xVariétés des disciplines et des qualifications

  • Marketing,
  • Recherche & Développement,
  • Fabrication,
  • Commercialisation/Vente,
  • Analyse Laboratoire,
  • Logistique & Achats,
  • Technique,
  • Technico-Règlementaire,
  • Qualité/Hygiène/Sécurité/Santé/Environnement,
  • Gestion & Administration Générale,
  • Systèmes d'Information et Informatiques...

Ces 11 familles de disciplines se déclinent en 32 sous-familles et proposent au total plus de 450 métiers différents.

Ils sont clairement identifiés et définis sur www.observatoireindustrieschimiques.com, plateforme d'information de l'OPIC (Observatoire Prospectif des Métiers, des Qualifications et de la diversité des Industries Chimiques) dont le SIPEV est partenaire.

La fabrication de peintures pour l'industrie implique des métiers très spécifiques liés à l'activité de laboratoire (développement et contrôle qualité), à l'activité de production (fabrication et conditionnement des produits) et à la commercialisation des produits (technico-commerciaux, marketing, communication).

A côté de ces métiers spécifiques et liés au développement, à la fabrication, la distribution et la commercialisation, on retrouve des métiers très différents comme ceux de la maintenance, logistique, qualité/ hygiène/sécurité et d'autres métiers plus administratifs (achats, ressources humaines, comptabilité, informatique).

Dans l'industrie, la production représente 62% des métiers ; le laboratoire R&D, 18% ; le service commercial et technico-commercial, 10% ; l'administration, 10%.

Le saviez-vous ?
Les techniciens de la colorimétrie peuvent intégrer des secteurs aussi variés que les peintures, les cosmétiques, les matières premières, le textile, l'industrie automobile, le papier, les plastiques et occuper des postes aussi bien techniques que de conseil ou d'études.

Source d'emplois, émergence de métiers en aval

Une fois fabriquée et distribuée, la peinture est encore source d'activité pour son application.
Elle génère un large éventail de professions :

  • Des techniciens spécialisés sur les chaînes de production dans l'industrie
  • Des artisans dans le bâtiment
  • Des carrossiers dans le secteur de la réparation carrosserie
  • Des peintres spécialisés dans les secteurs de l'anticorrosion

Ces métiers générés par les peintures, enduits et vernis dynamisent le tissu économique le plus représenté sur le marché de l'emploi, l'artisanat, les TPE et PME. La peinture crée des métiers durables, qualifiés car soumis à un haut niveau de technicité et qui, pour la plupart, ne peuvent être délocalisés.

Designed by FOJUMO - Copyright © 2019 FIPEC - AFCALE - AFEI - SIPEV - SPB