Innovations

ima-innovation 400x

Le secteur des revêtements concentre une forte population de techniciens et d'ingénieurs qualifiés dans les départements Recherche & Développement. Conciliant performances, économie et écologie, la chaîne de fabrication requiert une technologie en constante évolution et une optimisation permanente.

L'enjeu est d'intégrer dans une couche de seulement quelques microns la haute technicité qui apportera les propriétés et les fonctionnalités attendues du support à recouvrir ou d'un produit fini.

L'évolution technique des produits de peinture a été particulièrement rapide ces 50 dernières années. Pour s'adapter au marché, les formulateurs misent sur l'innovation pour atteindre des objectifs qui doivent prendre en compte plusieurs impératifs :

  • Diminution des coûts de mise en peinture : économie de produit, productivité
  • Recherche de matières premières plus performantes et économiques dans un contexte très tendu (pénuries, prix instables...)
  • Intégration des impératifs d'hygiène, de sécurité et d'environnement : l'emploi limité de certaines substances préoccupantes et la réduction des teneurs en composés organiques volatils ont fait progressivement diminuer, voire éliminer les matières premières qui ne sont plus tolérées.
  • Application d'une législation complexe et évolutive (REACH, CLP, ...)
  • Réponse à des demandes variées et spécifiques : durabilité, qualité de l'aspect, facilité et rapidité de mise en œuvre, niveau des performances de protection...

Aujourd'hui, 4 technologies de pointe sont disponibles pour l'ensemble des applications, plus respectueuses de l'environnement et offrant de nouvelles perspectives :

  • La technologie hydrodiluable : basée sur des résines solubles dans l'eau ou mises en émulsion (acryliques, polyesters, alkydes, cires) permettant la quasi disparition des solvants et avec eux les émissions de COV pour un résultat aussi qualitatif que les peintures solvantées.
  • Les hauts extraits secs : basés sur des résines de faible viscosité (acryliques, polyesters), les peintures issues de cette technologie garantissent une excellente finition avec très peu de solvants.
  • La technologie à séchage UV utilisée dans la peinture industrielle et récemment lancée dans le secteur de la réparation carrosserie : elle permet d'améliorer notablement les temps de séchage, donc de productivité tout en réduisant la consommation énergétique et le taux d'émission de COV, devenu quasi nul.
  • Les peintures poudre industrielles, composées exclusivement de matières premières solides. De nombreuses couleurs et finitions uniformes, hautement performantes et durables, respectueuses de l'environnement sont obtenues en une seule couche.

D’une application longtemps réputée délicate et réservée aux seuls professionnels du bâtiment, les enduits ont considérablement évolué ces dernières années. Ces évolutions ont porté à la fois sur la formulation des produits et sur les outils qui permettent de les appliquer.

Rendre leurs applications toujours plus faciles, grâce aux technologies de pointe, est le défi technologique récurrent des équipes de R&D qui planchent sur l’amélioration des enduits.

Aujourd'hui encore, outre le respect des normes environnementales et sanitaires en vigueur, les 2 principales contraintes du cahier des charges pour le développement des enduits n'ont pas changé :

  • De plus en plus liquides pour passer dans les buses des outils de projection
  • Toujours assez visqueux pour remplir leur office de réparateurs de surfaces

 

Couleur

ima-couleur 400x

L'histoire des civilisations révèle que la couleur a toujours exprimé des symboles, des codes et des valeurs emblématiques significatifs. Elle résulte de l'interprétation par notre cerveau des informations envoyées par nos yeux. Eux-mêmes analysent le résultat de l'interaction entre la lumière et la matière.

Des visions, des perceptions presque infinies

  • Selon leur niveau d'entraînement, les yeux peuvent distinguer 20 000 , 100 000, voire 500 000 couleurs
  • Révélatrice, la couleur porte le symbole de cultures et de traditions : l'Azur et l'Or évoque le style chrétien ; on parle de Pastel bleu d'Albi, d'Indigo d'Inde, de Rouge de Chine, de Mauve Victoria, de Vert d'Irlande
  • Influente, la couleur est associée à une dimension psychologique . Le choix des couleurs, des nuances, des effets matières, révèle une personnalité. Les multiples possibilités offertes par la peinture donnent à chacun la possibilité de s'exprimer, selon ses goûts et ses envies. Elle participe à trouver équilibre et bien-être
  • Expression d'une époque, la couleur a ses tendances qui se renouvellent chaque année  :
    2010 : turquoise
    2009 : jaune mimosa
    2008 : bleu iris
    2011 : rose foncé chèvrefeuille
    2012 : indigo, tonalité coup de cœur.
    Osant les couleurs vives, les Français veulent de la gaieté. En réaction au contexte socio-économique morose, la lumière, l'énergie et la bonne humeur sont privilégiés dans la maison.
    Le gris, révélateur de couleurs, devient l'une des couleurs phares 2012. Ce nouveau ton neutre, qui remplace désormais le beige dans les couleurs de base, met en valeur volumes et couleurs vives (source : www.deco.fr).

La couleur, déterminante dans l'acte d'achat

La couleur d'une peinture évoque des valeurs telles que le plaisir, la séduction, le dynamisme... Elle reflète une humeur, une émotion et conditionne des comportements.

Première perception que le consommateur a d'un produit, la couleur est primordiale, avant même la forme, l'utilité ou même le prix du produit.

Selon une enquête menée en 2006 par le secteur des peintures industrielles du SIPEV auprès d'un panel de consommateurs, il ressort que la peinture / la finition prend une place déterminante lors de l'achat d'un produit.

  • 73% des interviewés ont déjà choisi un produit uniquement à cause de la couleur. Ils sont même
  • 62% à préférer une marque pour une couleur exclusive86% estiment que la peinture joue un rôle important dans la qualité de finition et elle est un critère de choix pour 95%
  • 45% pensent que l'aspect extérieur est autant ou plus important que la technologie d'un produit
  • 84% affirment qu'une peinture de mauvaise qualité donne une mauvaise image du produit, et 68% une mauvaise image de la marque

Selon une enquête PPG 2012, 77% des acheteurs automobile affirment que la couleur de la carrosserie a été un facteur déterminant dans leur décision d'achat.

La peinture est un véritable élément « créateur de valeur » qui peut influencer notablement l'acte d'achat, et va même jusqu'à intervenir dans la perception d'un produit ou d'une marque.

Colorimétrie

ima-colorimetrie 400x

La science de la couleur

Les couleurs sont répertoriées en plusieurs catégories :

  • Les 3 couleurs primaires : bleu, rouge, jaune
  • Les 3 couleurs secondaires : violet, vert, orange obtenues par mélange
  • Les couleurs tertiaires obtenues par le mélange d'une couleur primaire et d'une couleur secondaire (rouge + violet...)
  • Les couleurs complémentaires, c'est-à-dire opposées comme le rouge et le vert
  • Les couleurs chaudes (rouge, jaune, orangé) qui expriment l'action, l'émotion mais aussi la dépression
  • Les couleurs froides (bleu, vert, mauve) qui évoquent la nature, le calme, l'équilibre
  • Les couleurs insaturées avec du gris
  • Les couleurs saturées lumineuses
  • Les couleurs foncées ou sombres (+ noir)
  • Les couleurs neutres : blanc, blanc teinté, beige, gris

Colorimétrie : une technologie pointue

Les caractéristiques d'une couleur tournent autour de 4 facteurs :

  • La teinte
  • La tonalité liée à l'intensité lumineuse et au degré de saturation
  • La saturation liée à la concentration
  • La clarté

Les pigments donnent le ton

D'origine végétale, animale, minérale... les pigments donnent la couleur dans la composition de la peinture.
Avec la couleur, les pigments apportent leur contribution à l'innovation des peintures.
L'utilisation des nouvelles générations permet d'obtenir des couleurs plus intenses avec plus de profondeur et des nuances très subtiles. Au-delà de la qualité de la couleur, l'apport technologique influe sur la réduction de la quantité de pigments nécessaire pour un même volume.

La colorimétrie mesure la teinte

La colorimétrie est le moyen technique de mesurer la couleur, d'y associer des chiffres de manière à la positionner dans un espace, la référencer pour la reproduire. Ces données permettent de calculer les différences entre un standard et un échantillon, de déterminer des tolérances colorimétriques et de créer de nouvelles formulations de couleur. Cette technique est en constante évolution. Elle a connu sa révolution avec le développement de l'informatique et de l'instrumentation scientifique.


Le protocole d'élaboration colorimétrique comporte toujours 3 étapes :

  • la récolte des informations
  • la composition des formules
  • la transmission des données

Les laboratoires produisent des formulations de plus en plus pointues, devant répondre à des contraintes très spécifiques, parfois contradictoires. La compétition accrue commande davantage de performances...

L'art de la couleur et du contretypage réclame une technologie pointue en matière de formulation et d'outils colorimétriques, dont le spectrophotomètre, pour répondre à une exigence d'extrême précision.

Le saviez-vous ?
Avec 90 000 teintes, les peintures bâtiment comptent 6 millions de formules. En moyenne, un fabricant de peintures automobile formule 15 000 à 20 000 teintes par an. La base de données des peintures carrosserie contient plus de 300 000 formules contretypées.

Technologies

ima-technologie 400x

L'ensemble des fabricants de peintures, enduits et vernis regroupés au SIPEV, travaillent pour apporter à l'utilisateur des solutions innovantes et performantes qui répondent notamment aux valeurs du développement durable.

Ces 20 dernières années, ce secteur a considérablement évolué et les professionnels doivent maîtriser des technologies pointues.

Conciliant performances, économie et écologie, la chaîne de production et d'application est constamment optimisée.

La complexité des normes à respecter, la technicité que nécessite l'utilisation des produits et les précautions sanitaires et environnementales qu'ils exigent, impliquent des compétences techniques approfondies.

 

Chiffres clés

Le poids économique du secteur des peintures, enduits et vernis est peu connu et souvent sous estimé. Depuis le fabricant jusqu'à l'applicateur en passant par les laboratoires, les unités industrielles, les forces de vente... l'industrie des peintures, enduits et vernis pèse un poids considérable dans le paysage économique.

En France, pour 2014, le secteur enregistre un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros et emploie directement 11 500 personnes. Ses produits sont utilisés par la plupart des industries.

No images found.

 

 

Designed by FOJUMO - Copyright © 2019 FIPEC - AFCALE - AFEI - SIPEV - SPB