Formation

ima-formation-2Des stimulateurs d’innovation et de compétences

Par sa diversité, ses besoins en matière de recherche et développement, de production, de transport et de services, les industries de la formulation sont sources d’activité, d’emplois locaux durables et de passions, des stimulateurs d'innovation et de compétences.
La couleur, les systèmes d’assemblage, d’étanchéité, de jointement, la protection et le traitement sont directement liés à la perception de la qualité du produit fini. Leur maîtrise est essentielle à l’ensemble des industries qui conçoivent, produisent, transforment ou utilisent des produits de formulation.

Des débouchés sur des métiers multiples

Face cachée de l’iceberg, les métiers des industries de la FIPEC demandent expertise et adaptabilité. Le secteur de la formulation offre une diversité des compétences, et les domaines d’utilisation sont très larges : chercheur, ingénieur, technicien, coloriste… 
Ces métiers véhiculent des valeurs en phase avec la nouvelle génération : technologie, innovation, technicité, environnement, créativité, commerce... autant de domaines d’application qui s’ouvrent à un horizon très large. 

Des carrières évolutives

L’accès aux métiers liés à la formulation se fait à différents niveaux. La filière peintures, encres et adhésifs, bénéficie d’un cursus de formation professionnelle moderne et dynamique. Elle ouvre sur un large éventail d’activités dans des domaines à hautes exigences qualitatives et technologiques. Du CAP à l’école d’ingénieur, en formation initiale ou continue, des passerelles existent permettant d’évoluer ou de se spécialiser pendant les études ou en cours de carrière.

Variété des disciplines et des qualifications
Marketing, Recherche & Développement, Fabrication, Commercialisation / Vente, Analyse Laboratoire, Logistique & Achats, Technique, Technico-Règlementaire, Qualité / Hygiène / Sécurité / Santé / Environnement, Gestion & Administration Générale, Systèmes d’Information et Informatiques… ces 11 familles de disciplines se déclinent en 32 sous-familles et proposent au total plus de 450 métiers différents.

Ils sont clairement identifiés et définis sur :
www.jetravailledanslachimie.fr, plateforme d’information de l’OPIC (Observatoire Prospectif des Métiers, des Qualifications et de la diversité des Industries Chimiques) dont la FIPEC est partenaire.

Source d’emplois, émergence de métiers en aval

Une fois fabriqués et distribués, les produits de formulation, produits semi-finis, sont encore sources d’activité pour leur application.

Elle génère un large éventail de professions :

  • Des techniciens spécialisés sur les chaînes de production dans l’industrie
  • Des artisans dans le bâtiment
  • Des carrossiers dans le secteur de la réparation carrosserie
  • Des applicateurs spécialisés selon les secteurs

Contribution de la FIPEC

Valoriser ses métiers, sensibiliser les jeunes, prévoir les besoins en recrutement, répondre à la demande de personnel qualifié, la FIPEC participe activement aux travaux de la branche des industries chimiques relatifs à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences de ses secteurs.
Les adhérents s’impliquent dans différentes initiatives pour faire évoluer autant la formation professionnelle que continue et valoriser la filière à travers le savoir-faire de ses hommes.

Proximité avec les écoles et centres de formation

La FIPEC et l’ensemble de ses syndicats ont établi un partenariat avec les écoles proches de leurs professions.log-itech

  • L’ITECH, l’Institut Textile et Chimique de Lyon, est spécialisé dans les domaines des peintures, encres, adhésifs, cosmétiques et place au cœur de son enseignement la science des polymères.
    Sur 106 diplômés de la promotion 2011, 35 sont spécialisés « peintures encres adhésifs ».
  • En région, certaines entreprises adhérentes ont des contacts réguliers avec des lycées professionnels qui assurent notamment des formations de coloristes pour l’industrie.
    Plus largement, au niveau de la branche professionnelle, la FIPEC a participé activement aux discussions avec les partenaires sociaux sur un accord de branche visant à faciliter l’entrée des jeunes dans la vie professionnelle.

L’accent a été mis sur :

  • L’importance de la formation initiale
  • La nécessité de faciliter le passage entre le monde des études et celui de l’entreprise, par l’accueil du jeune, le tutorat, le parcours de formation
  • L’apprentissage
  • Les stages.