• Développement de mastics hybrides pouvant s’appliquer sur des surfaces humides et même sous l’eau.
  • Développement de mastic à base d’eau, plus pratique et respectueux de l’environnement.
  • Emploi d’emballages moins générateur de déchets (cartouche moins épaisse, poche aluminium).
  • La diversification des matériaux a été suivie par les mastics qui peuvent maintenant adhérer sur la plupart des supports sans primaire.
  • Les mastics peuvent résister aux intempéries, aux UV, à des températures comprises entre –50°C et +250°C tout en restant souples.
  • La possibilité d’obtenir un mastic à la teinte ou de pouvoir le peindre pour s’adapter au mieux d’un point de vue esthétique.