Innovation

ima-innovationLes axes de recherche

Ces 20 dernières années, les travaux en recherche et développement se sont principalement portés sur la durabilité et la qualité des produits, sur la facilité et la rapidité de leur mise en œuvre et le niveau de performance.

Les facteurs influents de l’innovation sont avant tout les impératifs d’hygiène, de sécurité et d’environnement, la pression économique mais aussi la problématique des matières premières. Flambée des prix ou pénurie oriente les laboratoires vers la recherche de substituts.

Amélioration de la productivité :

  • Amélioration des conditions de mise en œuvre vers plus de confort et de rapidité (application, séchage)
  • Réduction des quantités de produit utilisées
  • Recherche de matières premières plus performantes et économiques dans un contexte très tendu (pénuries, prix instables…)
  • Meilleur rapport qualité/compétitivité

Eco-conception :

  • Substitution des substances préoccupantes dans la formulation des produits
  • Limitation de l’utilisation des primaires et solvants organiques
  • Prise en compte de l’impact santé et environnement sur toute la durée de vie des produits
  • Partie prenante dans l’évolution de la réglementation environnementale
  • Réduction des déchets d'emballage : développement de concepts d’emballage éco dose et éco recharge. Alléger le poids des produits et limiter l’emballage (par exemple substituer le métal par le plastique) induisent la réduction des déchets et des coûts de transport

LE POTENTIEL de la chimie du végétal

Alternative aux matières premières issues de la pétrochimie et utilisées à 95% dans la chimie traditionnelle, les produits biosourcés intéressent de plus en plus d’industriels, notamment dans les secteurs représentés par la FIPEC.

Ses valeurs environnementales, la raréfaction des ressources fossiles et l’instabilité des prix placent la chimie du végétal au cœur des stratégies industrielles comme alternative à beaucoup d’utilisations.

En développement dans les industries de la FIPEC (résines, solvants, plastifiants), l’utilisation de produits biosourcés a de l’avenir. Selon une étude de l’ADEME, la part de marché des produits biosourcés pourrait atteindre 40% à l’horizon 2040.

Ces perspectives ont amené la FIPEC à adhérer à l’Association de la Chimie du Végétal en mars 2012. Sa motivation est de jouer un rôle actif dans le développement à fort potentiel des produits d’origine végétal.

Exemples d’utilisation

  • Dans l’industrie des colles, utilisation des dérivés de l'amidon : adhésifs pour la fabrication de cartons ondulés et de sacs en papiers ; partie adhésive des papiers peints, étiquettes, rubans adhésifs...
  • Dans l’industrie des peintures, intégration de produits biosourcés dans la formulation : émulsions Alkydes végétales, développement en cours de bio solvants.